15093813232611
Le roi d’Espagne, Philippe VI (à gauche), en compagnie de son épouse, la reine Letizia (photographie : Alberto Morante, EFE et El Mundo)

Le défi séparatiste catalan a posé et continue de poser de graves problèmes à l’ensemble de la société espagnole et des institutions de notre voisin pyrénéen, y compris à la monarchie, qui joue gros dans cette histoire. Le discours très ferme prononcé à la télévision par le roi Philippe VI le 3 octobre dernier, au cours duquel le monarque a rappelé à l’ordre les autorités de la Généralité de Catalogne et a exigé le retour à la légalité, a été diversement reçu par les Espagnols en fonction de leurs opinions politiques mais a joué un rôle fondamental dans l’éveil des consciences dans l’ensemble du pays, y compris auprès des Catalans non séparatistes. Un sondage réalisé entre le 27 octobre et le 3 novembre par l’institut SocioMétrica pour le journal El Español confirme à ce sujet ce que beaucoup pressentaient : l’attitude du roi a été clef dans l’affaire catalane et lui vaut aujourd’hui un record de popularité. Philippe VI reçoit en effet une note globale de 7,2 sur 10, soit le meilleur résultat jamais obtenu pour un roi d’Espagne depuis 1995, date à laquelle, selon une étude du Centre des Recherches sociologiques (CIS), Juan Carlos, père et prédécesseur de l’actuel souverain, avait hérité d’un 7,5 sur 10.

Le taux d’approbation des Espagnols à l’égard de Philippe VI n’a cessé de grimper depuis sa proclamation, le 19 juin 2014, et plus particulièrement dans le cadre du défi séparatiste catalan. D’après SocioMétrica, 61 % des personnes sondées avaient approuvé le message du roi du 3 octobre et estimaient que sa figure en sortirait renforcée. En janvier 2017, le même institut de sondages attribuait la note de 6,4 au roi, ce qui confirme cette hausse apparemment imparable. Tous les groupes d’âge interrogés permettent au monarque de dépasser la moyenne, y compris les personnes âgées de 17 à 30 ans, qui lui attribuent 6,5 sur 10 (contre 9,3 sur 10 pour les plus de 66 ans). Si l’on s’intéresse aux scores par parti, seuls les votants de Podemos ne donnent pas la moyenne à Philippe VI (3,6), ce qui n’est pas surprenant, tandis que ceux du Parti socialiste ouvrier espagnol (7,3), de Citoyens (7,5) et du Parti populaire (9,7) l’approuvent largement. Si la popularité de Philippe VI est légèrement plus forte chez les femmes que chez les hommes, elle est aussi plus élevée chez les votants appartenant à la classe moyenne inférieure (8,7) que chez ceux appartenant à la classe moyenne supérieure (6,1).

Source : https://www.elespanol.com/espana/politica/20171104/259474433_0.html

Une réflexion sur “Philippe VI bat son record de popularité suite au défi séparatiste catalan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s