1469519915827
Albano Dante Fachín, homme politique d’origine argentine et député de Podemos au Parlement régional catalan (photographie : Joan Cortadellas et El Periódico)

L’ambiguïté proverbiale de Podemos à l’égard de l’indépendantisme catalan et, plus largement, ses louvoiements en matière de politique territoriale et son caractère de coalition faite de bric et de broc commencent à coûter très cher à la formation violette, qui s’écroule dans les sondages électoraux pour toutes ces raisons. C’est surtout l’affaire séparatiste qui lui nuit grandement et c’est pourquoi certains de ses responsables au niveau national ont décidé de réagir. Ce dimanche 29 octobre, dans la nuit, le premier secrétaire de Podemos, Pablo Iglesias (conscient des problèmes que pose son attitude favorable au pouvoir barcelonais au sein de ses rangs et à l’égard des électeurs), a ainsi décidé de reprendre en main la fédération catalane du parti. Il lui a appliqué une sorte d' »article 155″ puisqu’il en a suspendu l’autonomie afin d’exclure ou de neutraliser tous les élus de ladite fédération catalane qui ont décidé de reconnaître l’indépendance de la communauté autonome, proclamée par le Parlement régional (Parlament) le 27 octobre. L’on retrouve parmi ces derniers l’homme politique d’origine argentine Albano Dante Fachín, de plus en plus proche de la Gauche républicaine de Catalogne ces derniers temps.

Pablo Iglesias propose désormais aux adhérents de Podem (branche catalane de Podemos) de répondre à la question suivante par le biais d’une consultation interne : « Donnez-vous votre soutien à Podemos pour que le parti se présente aux élections [anticipées par la volonté de Mariano Rajoy et de son gouvernement, en conformité avec l’article 155] du 21 décembre en Catalogne en coalition avec Catalunya en Comú et les forces politiques qui en sont proches et qui ne soutiennent ni la déclaration d’indépendance ni l’application de l’article 155, avec « Podem » pour nom de coalition inscrit sur le bulletin de vote ? » En réalité, c’est tout le groupe dits « des anticapitalistes », censé représenter un courant particulier de Podemos, qui pose désormais problème à Pablo Iglesias, même si deux de ses membres distingués, Teresa Rodríguez (secrétaire générale de Podemos en Andalousie) et José María González, dit « Kichi » (maire de Cadix), se sont désolidarisés de Fachín et de ses soutiens.

Sources : http://www.elmundo.es/espana/2017/10/29/59f64c8d46163f504a8b459b.html et http://www.abc.es/espana/abci-pablo-iglesias-situa-anticapitalistas-politicamente-fuera-podemos-201710301142_noticia.html

Publicité

2 réflexions sur “Scission au sein de Podemos sur la question de la Catalogne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s