DCGycsLXcAAmWpU
Francesca Guardiola, sœur de l’ancien joueur de football devenu entraîneur et défenseur du processus séparatiste, Josep Guardiola, a été, au grand scandale de la majorité des Espagnols, nommée ambassadrice officieuse de la Généralité de Catalogne au Danemark, sans que ses qualifications pour ce poste soient démontrées et avec un salaire supérieur à celui du président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy (photographie : Twitter)

Fidèle à sa ligne habituelle, la Généralité de Catalogne a pris l’habitude de s’attribuer tous les mérites des réussites régionales et de blâmer le gouvernement central espagnol de tous les dysfonctionnements que subissent ses administrés, même et surtout lorsque ces dysfonctionnements sont du ressort des autorités régionales. Ainsi, lorsqu’il n’y a plus d’argent dans les caisses pour financer la santé ou l’éducation publique, Barcelone accuse volontiers Madrid de sous-financement tout en omettant que la Catalogne est sous perfusion financière permanente de l’État central et que les sommes qui auraient pu être utiles au bien-être des Catalans ont été détournées pour le processus séparatiste. Il faut dire que le sécessionnisme catalan ne survit que grâce à d’énormes quantités d’argent injectées dans un réseau d’affidés et dans des manifestations diverses qui n’ont pour seul effet que de vider les caisses de la communauté autonome. La consultation référendaire du 9 novembre 2014, par exemple, qui a ressemblé à une farce et n’a abouti à rien, a coûté au contribuable catalan plus de 5 millions d’euros et le référendum illégal et illégitime prévu pour le 1er octobre prochain devrait coûter pour sa part près de 6 millions d’euros.

Plus globalement, la Généralité soutient à bout de bras un édifice séparatiste truffé d’entités publiques chargées de sa promotion (elles sont 182 en tout) et d’entreprises proches de la Généralité (une vingtaine). La Corporation catalane des Médias audiovisuels (CCMA), qui comprend notamment TV3 et Catalunya Ràdio, sert de courroie de transmission permanente à la propagande séparatiste et coûte 236 millions d’euros chaque année. Le conseiller régional aux Relations extérieurs, Raül Romeva, engloutit dans son département 6,5 millions d’euros par an sans que presqu’aucun pays au monde ni aucune organisation internationale neutre n’ait reconnu la légalité et la légitimité du processus séparatiste. Le Centre des Études d’Opinion (CEO), organisme régional chargé de réaliser des sondages à intervalles réguliers, est largement instrumentalisé par le président de la Généralité, Carles Puigdemont, et coûte pour sa part 1,4 million d’euros chaque année.

Ajoutons à tout cela la Direction générale de la Politique linguistique, dont l’objectif est de marginaliser l’espagnol (langue majoritaire des Catalans), qui permet de justifier 25,8 millions d’euros de dépenses supplémentaires. L’on pourrait aussi évoque le Conseil catalan du Sport, dirigé par Gerard Figueras, dont les activités coûtent 47,7 millions d’euros par an. La liste de ces organismes, qui cherchent aussi à se ramifier dans la Communauté de Valence et aux îles Baléares, est longue. C’est ainsi que l’on estime à 800 millions d’euros au moins le coût total du processus séparatiste pour les Catalans.

Sources : http://www.abc.es/espana/catalunya/politica/abci-entramado-economico-para-mantener-vivo-nacionalismo-201709100305_noticia.html et http://www.larazon.es/espana/la-independencia-cuesta-mas-de-800-millones-al-ano-a-los-catalanes-ML15960084

3 réflexions sur “L’indépendantisme coûter cher aux Catalans : 800 millions d’euros par an pour entretenir un réseau d’affidés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s