imagen-sin-titulo
La présidente du Parlement régional catalan, Carme Forcadell (photographie : EFE et El Confidencial)

Face au processus séparatiste illégal et illégitime en cours en Catalogne et au sectarisme des zélateurs de l’indépendance régionale, il est rassurant de voir que des personnes intègres se dressent pour défendre la légalité régionale, nationale et internationale. C’est notamment le cas de plusieurs hauts fonctionnaires de la Généralité de Catalogne qui, indépendamment de leurs opinions politiques personnelles, ont refusé de valider la parodie de vote qui a récemment eu lieu au Parlement régional (Parlament) afin de mettre en œuvre la loi sur le référendum du 1er octobre et la loi de Transition et de Fondation de la République catalane (sic). Ce fanatisme sécessionniste face auxquels ils se sont dressés a notamment été incarné par la présidente du Parlament, Carme Forcadell.

Il est donc juste de rendre hommage à ces fonctionnaires qui ont montré un réel sens du devoir, à commencer par Xavier Muro i Bas, secrétaire général du Parlement régional. Il a été nommé à ce poste par Carme Forcadell elle-même en octobre 2016 et ne peut donc être soupçonné de liens avec le gouvernement national conservateur de Mariano Rajoy (Parti populaire). Il a refusé de signer les documents liés à des lois anticonstitutionnelles et c’est pourquoi sa signature a dû être contrefaite par les autorités séparatistes. Aux côtés du grand juriste (letrado mayor) du Parlament, Antoni Bayona i Rocamora, il a rédigé une lettre adressée auxdites autorités afin de leur faire savoir que leur démarche relevait de l’arbitraire le plus total. Bayona avait déjà signalé en juillet dernier, dans la Revue catalane de droit public, que la voie suivie par la Généralité n’était pas viable.

De la même façon, les neuf membres du Conseil des Garanties statutaires (organisme régional chargé de veiller au respect du statut d’autonomie catalan et de la Constitution espagnole de 1978) ont à plusieurs reprises dénoncé les agissements des autorités. Ces neuf membres ont tous été choisis soit par le gouvernement régional (pour un tiers), soit par le Parlement (pour deux tiers). Il s’agit de spécialistes du droit reconnus dans leur milieu professionnel : le président Joan Egea i Fernández, le vice-président Pere Jover i Presa et les conseillers Marc Carrillo, Jaume Vemet i Llobet, Alex Bas i Vilafranca, Francesc Paula i Badia, Carles Jaume i Fernández et Margarida Gil i Domènech. Leur expertise juridique et leur professionnalisme n’ont jamais failli ces dernières années en ce qui concerne le processus séparatiste.

Source : https://blogs.elconfidencial.com/espana/notebook/2017-09-09/cataluna-forcadell-once-catalanes-justos_1440828/?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=BotoneraWeb

4 réflexions sur “De hauts fonctionnaires catalans refusent de soutenir légalement le processus séparatiste

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s