cheops_web
Une partie du satellite CHEOPS, de conception espagnole (photographie : TEDAE et Marca España)

Son nom est CHEOPS et il fait la fierté de l’industrie aéronautique espagnole. Construit presque intégralement par notre voisin ibérique, il est l’œuvre d’un consortium de 24 entreprises dirigé par Airbus España et a coûté environ 50 millions d’euros à l’Agence spatiale européenne (ESA), qui l’a commandé. Il concerne onze pays et les autres grandes firmes qui le conçoivent sont, pour les plus importantes, espagnoles elles aussi, à l’image de GMV, CRISA, RYMSA, HV Sistemas, Invertia et Iberespacio. CHEOPS a été imaginé comme un « chasseur de planètes », puisqu’il sera chargé de rechercher dans l’espace des exoplanètes habitables pour l’être humain. Ce satellite s’inscrit fait partie d’un programme plus large baptisé PLATO (sigle signifiant Planetary Transits and Oscillation of Stars en anglais).

Réalisé à partir d’un plan hexagonal, CHEOPS est un projet mené à bien par un organisme espagnol, l’Institut de Technique aérospatiale (INTA), dont le siège se situe à Torrejón de Ardoz, dans la banlieue de Madrid. Ce centre de commandement est financé par le Centre pour le Développement technologique et industriel (CDTI), qui représente l’Espagne auprès de l’ESA aux côtés du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de la Compétitivité. Le satellite devrait être lancé, si le calendrier est respecté, à la fin de l’année 2018.

Source : http://marcaespana.es/actualidad/sociedad/cheops-el-cazador-de-planetas-habitables-espanol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s