1500882162_325191_1500971782_noticia_normal_recorte1
Le premier secrétaire du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), Pedro Sánchez (à gauche), en compagnie de la présidente de la formation, Cristina Narbona (photographie : Álvaro García et El País)

Depuis sa réélection à la tête du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), en mai dernier, Pedro Sánchez souffle le chaud et le froid à propos de l’unité de l’Espagne et, tout occupé qu’il est à complaire à Podemos et aux séparatistes de tous bords, soulève désormais l’opposition d’une partie des barons régionaux qui lui sont traditionnellement opposés. Ces derniers, qui avaient soutenu la candidature de Susana Díaz, actuelle présidente de la Junte d’Andalousie, contre celle de l’actuel secrétaire général de la formation, sont d’ailleurs en passe d’être réélus à la tête de leur fédération régionale à la suite de primaires et Pedro Sánchez ne peut donc pas se targuer d’une légitimité démocratique bien supérieure à la leur.

Plusieurs d’entre eux rejettent en effet les nouvelles mesures profondément inégalitaires et injustes que voudrait promouvoir le secrétaire général du PSOE s’il arrivait à la tête du gouvernement espagnol, comme le « fédéralisme asymétrique » (un oxymore complet) proposé par la Communauté de Valence ou la reconnaissance délirante d’une « fédération des îles Baléares ». Susana Díaz, qui est assurée d’être réélue à la tête de la fédération andalouse, a fait voter une motion territoriale qui ne reprend aucune des conclusions du 39e Congrès du PSOE, dominé par la figure de Pedro Sánchez. Elle a été soutenue en cela par le secrétaire à l’Organisation du parti, José Luis Ábalos. Il est en fait très clair que le mouvement que cherche à initier Pedro Sánchez bénéficiera politiquement et économiquement aux communautés autonomes qui sont déjà les mieux dotées, s’éloignant donc définitivement d’un modèle de gauche a priori épris de justice. Nul doute que Pedro Sánchez risque aussi de soulever l’opposition d’autres barons régionaux, en Estrémadure, en Castille-La Manche ou en Aragon.

Source : https://politica.elpais.com/politica/2017/07/24/actualidad/1500882162_325191.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s