oscar-uceda_10_670x355
L’historien Óscar Uceda (à gauche) est l’un des principaux promoteurs de l’Association des Historiens de Catalogne Antoni-de-Capmany (photographie : Crónica Global)

Parmi les multiples manipulations auxquelles s’adonne le monde séparatiste catalan, la réécriture constante de l’histoire est l’une des plus exaspérante en ce qu’elle a de ridicule et de dangereux. Cette situation est dénoncée par de nombreux professionnels de l’histoire en Catalogne même et c’est pourquoi une vingtaine d’entre eux a décidé de constituer l’embryon de l’Association des Historiens de Catalogne Antoni-de-Capmany, qui tire son nom d’Antoni de Capmany (1742-1813), militaire, philosophe, historien, économiste et homme politique espagnol originaire de Barcelone, député du Parlement de Cadix et rédacteur de la première constitution que l’Espagne se soit donnée à elle-même.

Leur objectif est clair : débarrasser l’histoire de la Catalogne et de l’Espagne des mensonges proférés par le nationalisme catalan. Ils cherchent notamment à rétablir des vérités bafouées par des organismes stipendiés par la Généralité de Catalogne, comme l’Institut de la nouvelle Histoire (INH), qui verse dans un suprématisme catalan de mauvais aloi en attribuant à la région, contre toutes les réalités historiques, le nom de plusieurs personnalités du passé espagnol ou européen (Léonard de Vinci, Christophe Colomb, sainte Thérèse d’Ávila, etc.) Une tâche nécessaire et ô combien louable.

Source : http://cronicaglobal.elespanol.com/politica/historiadores-revisionismo-independentista-lobby_74521_102.html

Publicités

2 réflexions sur “Des historiens catalans créent une association pour lutter contre les mensonges séparatistes

  1. Une telle initiative ne pourrait-elle déboucher sur une mobilisation plus large ? C’est poser la question de savoir ce que devient la très improbable autorité du monde scientifique. Mais s’il reste, malgré tout, quelque espoir de faire litière des niaiseries qui révulsent les partisans de la rationalité, mieux vaudrait sonner la charge sans délai. Ainsi garantirait-on aux souverains britanniques le droit d’aller se recueillir à Westminster, avant que les brahmanes attachés au culte de Shiva ne débarrassent l’auguste temple des ossements malpropres qu’un ramassis de sauvages mal dégrossis, tard venus à la civilisation, y a enfouis pour le souiller. S’il est déjà trop tard pour stopper net cette cauchemardesque dérive soutenue par les intérêts que l’on sait, faisons du moins en sorte que la liberté intellectuelle de nos enfants ne soit pas plus étouffée qu’elle ne le fut au temps inquisitoriaux de « los Reyes de las Españas »…

    J'aime

  2. S’il nous était permis d’ajouter un ultime commentaire, nous inviterions les sécessionnistes catalan présents en Belgique à profiter des leçons de M. G. Lecuppre, professeur à Louvain. Auteur de « L’imposture politique au Moyen-Age : la seconde vie des rois », ce brillant médiéviste a livré, il n’y a pas si longtemps, une époustouflante étude des « huyul » (ruses) qui accompagnèrent – et dissimulèrent aux yeux des contemporains – la désintégration méthodique du califat unitaire de Cordoue. Ainsi instruits des procédés fallacieux mis en oeuvre par leurs subtils devanciers, nos impénitents agitateurs liraient-ils leur avenir dans l’échec de ce qui fut un « storytelling » infiniment plus sophistiqué que le leur. « Catalunyam tibi dabo » ? Des hologrammes de Franco à tous les coins de rue ? Rien de tout cela ne tiendra très longtemps. It’s (already) water under the bridge.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s