PEDRO SÁNCHEZ QUIERE LÍDERES EN EL PSOE "EMPUJADOS DESDE ABAJO"
Pedro Sánchez, ancien et nouveau premier secrétaire du PSOE, à l’issue de sa victoire du dimanche 21 mai (photographie : El Digital de Castilla-La Mancha)

Le suspense aura été de courte durée à l’issue des élections primaires du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) du dimanche 21 mai. Les trois candidats en lice (Pedro Sánchez, ancien premier secrétaire de la formation ; Susana Díaz, présidente de la Junte d’Andalousie ; et Patxi López, ancien président régional du Pays basque) ont en effet rapidement été départagés et c’est le premier d’entre eux qui l’a clairement emporté avec environ 50,2 % des suffrages exprimés sur une participation totale de plus de 80 % des militants socialistes. La baronne andalouse a enregistré un peu moins de 40 % des bulletins à son nom tandis que Patxi López a dû se contenter de 9,8 % des suffrages.

Le désaveu est d’autant plus cinglant pour Susana Díaz qu’elle n’est arrivée en première position que dans son fief andalou (ainsi que chez les militants socialistes expatriés en Amérique), tandis que Patxi López a triomphé dans sa propre communauté autonome. Soutenue par une grande partie de l’appareil socialiste et par les deux anciens présidents du gouvernement issus des rangs du PSOE (Felipe González et José Luis Rodríguez Zapatero), la dirigeante méridionale a donc largement perdu son pari.

En réalité, les adhérents du PSOE avaient face à eux un non choix puisque, si l’on exclut l’ancien lehendakari (qui n’avait que très peu de chances de l’emporter), ils devaient opter pour la peste ou le choléra :

  • d’un côté, le symbole du social-libéralisme antisocial et des élites socialistes ;
  • de l’autre, le symbole d’une politique prétendument sociale mais totalement trompeuse et en rupture totale avec l’idée de nation espagnole.

Pedro Sánchez a d’ailleurs été rapidement félicité par les dirigeants de Podemos (formation avec laquelle Pedro Sánchez désire s’allier depuis plusieurs années) et plusieurs personnalités séparatistes (dont il est l’allié objectif, sinon subjectif). L’abandon de l’unité nationale au sein du PSOE est total, et il convient d’en tirer des conséquences à la fois idéologiques et politique :

  • les militants de gauche ont validé ce dimanche 21 mai l’idée qu’il y avait des Espagnols plus égaux que d’autres (notamment en Catalogne et au Pays basque) et qu’une sécession régionale validée depuis Madrid était désormais envisageable ;
  • la présente législature risque d’être singulièrement écourtée puisque Pedro Sánchez est le principal tenant du no es no, position intransigeante face au Parti populaire et au gouvernement de Mariano Rajoy, ce qui pourrait entraîner une deuxième motion de censure (promue cette fois-ci par le PSOE) ou de nouvelles élections générales, avec à la clef une alliance non seulement avec Podemos mais aussi avec les séparatistes catalans (contre une promesse de référendum régional).

Les prochaines semaines et les prochains mois seront donc cruciaux en Espagne.

La purge au sein du PSOE est désormais inévitable, puisqu’il s’agit de mettre en accord la structure du parti avec ses militants. De fait, le porte-parole du groupe socialiste au Congrès des députés, Antonio Hernando, a démissionné dès dimanche soir de son poste. Il avait en effet rallié Susana Díaz et Pedro Sánchez n’avait jamais fait mystère de sa volonté de lui substituer un fidèle s’il revenait à la tête de la formation.

Sources : http://www.abc.es/espana/abci-primarias-psoe-2017-sanchez-impone-diaz-primarias-socialistas-201705212150_noticia.html, http://www.abc.es/espana/abci-dimite-antonio-hernando-como-portavoz-socialista-congreso-201705212217_noticia.html et http://www.abc.es/espana/abci-victoria-pedro-sanchez-primarias-psoe-aviva-dudas-sobre-estabilidad-legislatura-201705212244_noticia.html

Publicités

5 réflexions sur “Victoire de Pedro Sánchez aux primaires du PSOE : et maintenant ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s