20170326-636261584318023607_20170326205554-ksaC-U421228838593MzB-992x558@LaVanguardia-Web
Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy (photographie : Alberto Estévez, EFE et La Vanguardia)

C’est ce mardi 28 mars que le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, s’est rendu à Barcelone afin d’y présider une Journée des Infrastructures au cours de laquelle il a notamment promis des investissements à hauteur de 4,2 milliards d’euros en Catalogne jusqu’en 2020. Sous le slogan « Conectados al futuro » (« Connectés au futur »), l’homme fort du Parti populaire (PP) a ainsi réuni au sein du Palais des Congrès de Catalogne un important parterre d’entrepreneurs nationaux et régionaux du bâtiment mais aussi d’autres secteurs économiques, comme Florentino Pérez, président directeur général d’ACS ; Salvador Alemany, dirigeant de la firme Abertis ; Ignacio Segura, principal représentant de Dragados ; José Luis Bonet, de la Chambre de Commerce espagnole ; Joaquim Gay de Montellà (président de l’association patronale catalane) ; José Bou (président de la fondation Entrepreneurs de Catalogne) ; des représentants d’Agbar (adduction d’eau), Pronovias (industrie textile), Hotusa (tourisme), Alsa (transport), etc.

Il s’agissait pour Mariano Rajoy, en l’absence des dirigeants de la Généralité de Catalogne (partis aux États-Unis d’Amérique afin de dire tout le mal qu’ils pensent de l’Espagne), de tenter une fois de plus de renouer le dialogue entre Madrid et Barcelone. Il a ainsi affirmé que le gouvernement porterait toute son attention sur le fameux « Couloir méditerranéen » (Corredor mediterráneo), qui doit permettre de relier, à terme, Barcelone, Valence et Alicante. Il a d’ailleurs chiffré les projets de l’État : 1,9 milliard d’euros pour les trains régionaux jusqu’en 2020 et près de 4 milliards jusqu’en 2025 ; 200 millions d’euros pour les aéroports ; 40 millions d’euros pour la navigation aérienne ; 800 millions d’euros pour les routes, etc.

L’on peut cependant douter de l’efficacité d’une telle stratégie, puisque Carles Puigdemont, président de la Généralité, et ses épigones ont déjà annoncé leur intention de rompre avec l’Espagne. Par ailleurs, depuis les années 70, Madrid a cherché à contenter les secteurs les plus radicaux de la politique catalane avec des dépenses faramineuses, ce qui ne les a jamais empêchés de se plaindre du manque d’investissements dans la communauté autonome et de prôner toujours plus d’éloignement avec le reste du pays.

Sources : http://www.abc.es/espana/abci-rajoy-anuncia-4200-millones-inversiones-cataluna-hasta-2020-201703281120_noticia.html, http://www.abc.es/espana/catalunya/abci-cercanias-corredor-mediterraneo-carreteras-gobierno-promete-cumplir-cataluna-201703281129_noticia.html et http://www.abc.es/espana/catalunya/abci-pleno-empresarial-para-recibir-rajoy-barcelona-201703281122_noticia.html

Publicités

Une réflexion sur “Mariano Rajoy se rend à Barcelone pour parler infrastructures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s