emigrannntes
Des migrants intérieurs espagnols dans les années 40 (photographie : Historia incompleta de España)

L’émigration des Espagnols consécutive à la crise économique de 2008 a donné lieu à une abondante littérature sur la nature de ces nouveaux flux migratoires et aussi à bien des débats sur son ampleur réelle. D’après les dernières données communiquées par l’Institut national des Statistiques (INE), 2,4 millions d’Espagnols vivent désormais à l’étranger, soit une nette augmentation depuis 2009 (année d’inversion des flux migratoires chez notre voisin pyrénéen), lorsque l’on dénombrait 1,7 millions d’Espagnols installés dans d’autres pays. Sur ce nombre total, un peu plus d’un million deux cent milles personnes sont des femmes.

Pour autant, peut-on dire que 2,4 millions d’Espagnols de longue date vivent effectivement à l’étranger ? Les fantasmes vont bon train à ce sujet, notamment dans les médias français, mais il faut rappeler que 67 % de ces émigrés espagnols ne sont pas des personnes effectivement nées outre-Pyrénées. Il s’agit donc, pour une majorité de ces migrants, d’étrangers (notamment latino-américains) naturalisés sur la dernière décennie et qui sont rentrés dans leur pays d’origine pour des raisons économiques.

Source : http://cincodias.com/cincodias/2017/03/15/economia/1489589762_376211.html

 

 

Publicités

2 réflexions sur “L’émigration espagnole atteint un maximum… mais quelle est sa vraie nature ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s