1489327921_945088_1489431152_noticia_normal_recorte1
Une affiche de protestation contre la fracture hydraulique sur une maison de la localité de Quintanilla-Sobresierra, dans la province de Burgos, en Castille-et-León (photographie : Gorka Lejarcegi et El País)

L’Espagne est un pays qui dépend presque totalement de ses approvisionnements extérieurs pour sa fourniture en énergies fossiles et l’actuel gouvernement de Mariano Rajoy cherche depuis plusieurs années à réduire cette dépendance. Au début de l’année 2013, il autorisait ainsi la prospection de gaz de schiste dans le pays, plus précisément dans un bassin qui concerne trois communautés autonomes (Pays basque, Cantabrie, Castille-et-León) et l’emploi de la technique dite « de fracturation hydraulique » (ou fracking, en anglais), qui consiste à injecter dans le sous-sol du sable, de l’eau et des produits chimiques afin de faire remonter gaz et pétrole non conventionnels.

En dépit de certaines résistances personnelles, tous les députés nationaux du Parti populaire (PP) avaient voté en faveur de cette loi. Au contraire, au niveau local et régional, les conservateurs se sont tous élevés contre l’emploi de cette méthode polluante et dangereuse pour la stabilité des sols, emboitant ainsi le pas à une population très défavorable à l’exploitation du gaz de schiste. Pour faire valoir cette activité économique, l’Association espagnole des Compagnies de Recherche, d’Exploration et de Production d’Hydrocarbures et de Stockage souterrain soulignait que le bassin concerné pourrait fournir 70 ans de consommation nationale en gaz avec 700 milliards d’euros sous les pieds des Basques, Cantabres et Castillans.

Pourtant, l’opposition des groupes écologistes et des populations locales ainsi que la chute du prix du gaz naturel ont enterré, semble-t-il définitivement, le recours à la technique de fracturation hydraulique dans le pays. Les cinq entreprises intéressées ont successivement jeté l’éponge et abandonné cette idée.

Source : http://politica.elpais.com/politica/2017/03/12/actualidad/1489327921_945088.html

Une réflexion sur “La fracture hydraulique ne sera finalement pas employée pour chercher du gaz de schiste en Espagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s