68726-944-550
Le magistrat Juan José González Rivas, membre du Conseil constitutionnel (photographie : 20 minutos)

Le choix logique semblait d’abord se porter sur le juge Andrés Ollero mais c’est finalement Juan José González Rivas qui présidera, sauf surprise, la Cour constitutionnelle espagnole dans sa nouvelle composition. Le premier ne bénéficie en effet pas du soutien du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), et en particulier de son ancien secrétaire général, Alfredo Pérez Rubalcaba, car il a été député du Parti populaire (PP) pendant dix-sept ans. De son côté, le magistrat Pedro González-Trevijano a renoncé à la présidence de la Cour constitutionnelle, ce qui ouvre un boulevard royal pour Juan José González Rivas.

Le PP préfère par ailleurs soutenir lui aussi la candidature de ce dernier, de peur d’être accusé de politiser à l’excès cette institution en promouvant un candidat issu de ses rangs. Quant à Encarnación Roca, qui avait été désignée par l’ancienne Convergence et Union (CiU) catalane, elle obtiendra le poste de vice-présidente de la Cour constitutionnelle. Elle avait, à l’époque, fait partie des juges qui avaient demandé la suspension de la consultation séparatiste du 9 novembre 2014.

Source : https://okdiario.com/espana/2017/03/13/gonzalez-rivas-presidira-tc-descartar-pp-ollero-no-dar-excusas-independentistas-820578

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s