Capture d_écran 2017-03-10 à 10.58.12
Le siège du Centre national des Renseignements, organisme qui centralise les services secrets espagnols (photographie : EFE et Microsoft Insider)

Suite aux révélations de WikiLeaks sur l’espionnage quasi systématique réalisé par les services secrets des États-Unis d’Amérique à l’encontre de leurs propres concitoyens et de personnes du monde entier, le journaliste espagnol Fernando Rueda, spécialisé dans ce domaine, a livré son témoignage au quotidien conservateur ABC. Ses révélations sont intéressantes car il explique notamment qu’après l’indéboulonnable trio de tête formé par la Chine, les États-Unis d’Amérique et la Russie, les trois pays qui espionnent le plus les communications téléphoniques de leurs ressortissants sont européens. Il s’agit nommément de la France, de l’Allemagne et… de l’Espagne.

Selon Fernando Rueda, le gouvernement espagnol, par le biais du Centre national des Renseignements (en espagnol, CNI pour Centro nacional de Inteligencia), investit de plus en plus dans l’espionnage systématique des télécommunications. C’est précisément le Centre cryptologique national, dépendant du CNI, qui est chargé de cette tâche, mais il doit aussi crypter les conversations les plus sensibles, comme celles du président du gouvernement ou du roi.

Source : http://www.abc.es/internacional/abci-servicios-espanoles-espian-moviles-y-invierte-cada-mas-201703090153_noticia.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s