cristobal-montoro-oriol-junqueras_ediima20160318_0799_4
Le ministre espagnol des Finances et de la Fonction publique, Cristóbal Montoro (à gauche), serre la main d’Oriol Junqueras, vice-président de la Généralité de Catalogne (photographie : EFE et El Diario)

Dans une situation financière et économique très délicate depuis le début de la crise de 2008, la Catalogne connaît un déclin relatif au sein de l’Espagne depuis une quinzaine d’années et les tensions liées au séparatisme n’arrangent pas ses affaires. Pour l’agence de notation américaine Moody’s, cependant, Madrid n’a aucun intérêt à ce que Barcelone fasse défaut car une faillite de la Catalogne serait interprétée par les marchés financiers, dont dépend toute économie capitaliste, comme un défaut de l’ensemble du pays. D’où les milliards d’euros déversés depuis plusieurs années par l’État central dans cette communauté autonome, qui se permet par ailleurs de répéter sans discontinuer que l’Espagne ne fait rien pour elle.

Interviewée par Europa Press, l’analyste de Moody’s responsable des communautés autonomes, Marisol Blázquez, expliquait également que la notation de la Catalogne gagnait quatre échelons (elle est actuellement à Ba3) rien que grâce à l’aide financière de Madrid. Sans cette aide, sa notation descendrait jusqu’à Caa1.

Source : http://www.abc.es/economia/abci-moodys-bancarrota-cataluna-interpretaria-mercados-como-quiebra-espana-201702081711_noticia.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s