56cf4e1e18b40-r_1456432742374-0-0-800-412
L’entrée principale du Tribunal supérieur de Justice de Catalogne (photographie : Público)

Le jugement à l’encontre d’Artur Mas, Irene Rigau et Joana Ortega pour prévarication et désobéissance a débuté ce lundi 6 février au Tribunal supérieur de Justice de Catalogne (TSJC), à Barcelone. Non content d’être arrivé, en bon goujat, avec une demi-heure de retard, l’ancien président de la Généralité a une fois de plus organisé un cirque politique en mobilisant à ses côtés environ 40 000 personnes (moins qu’à d’autres occasions) qui sont venues protester contre la justice de leur pays, afin de soutenir leur champion.

Les médias français se sont largement faits l’écho de cette scène hallucinante devant le bâtiment du tribunal mais peu sont ceux qui ont vraiment évoqué le fond de l’affaire. Aujourd’hui, plus de manifestants devant le TSJC, plus beaucoup d’articles dans la presse française mais des analyses intelligentes et des nouvelles intéressantes venues d’outre-Pyrénées. L’Association professionnelle de la Magistrature, par exemple, a protesté contre le soutien officiellement apporté par la Généralité de Catalogne à ses manifestants, dénonçant à juste titre des pressions politiques contre la justice. Ce refus de la séparation des pouvoirs et cette volonté d’intimider ceux qui oseraient s’élever contre les responsables séparatistes donnent un aperçu du climat qui pourrait régner dans une république (bananière) catalane indépendante.

Par ailleurs, outre le professeur Dolores Agenjo, devenue héroïne de tous les Catalans non indépendantistes, un inspecteur du ministère de l’Éducation, de la Culture, et du Sport, Josep Rafael A. D., a témoigné aujourd’hui en expliquant que d’autres établissements scolaires catalans avaient subi des pressions de la part de la Généralité afin qu’ils ouvrent leurs portes pour la consultation du 9 novembre 2014.

Sources : http://www.elimparcial.es/noticia/174319/nacional/asociaciones-de-jueces-lamentan-el-intento-de-presion-al-tribunal-del-caso.html et http://www.elimparcial.es/noticia/174344/nacional/un-inspector-de-educacion-denuncia-presiones-a-los-directores-para-abrir-el-9n.html

Publicités

3 réflexions sur “Ce que la presse française ne vous dira pas sur l’actuel procès contre Artur Mas et ses acolytes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s