14857956625141
Un billet de 50 exproncedas, monnaie locale de la commune d’Almendralejo (photographie : El Mundo)

Il existe en Espagne 239 monnaies locales qui cohabitent avec l’euro et visent à favoriser le commerce et l’échange tout en évitant l’écueil de la spéculation. En novembre 2016, le maire de Barcelone, Ada Colau, proposait elle aussi la mise en place d’une monnaie propre à sa commune à l’horizon 2019. Plus de 143 zones de notre voisin pyrénéen emploient une monnaie locale.

Depuis 2012, la ville de Madrid est envahie par le boniato, monnaie dont le nom désigne à la fois la patate douce et l’ancien billet de mille pesetas. Créée par l’association Marché social, elle est gérée depuis une application en ligne et permet d’acquérir des livres, d’acheter des fruits et légumes au marché ou de prendre une bière à la terrasse d’un café. À Almendralejo, commune de 34 000 habitants située en Estrémadure, c’est l’expronceda qui a été créé la même année. Le nom de cette devise est lié à celui de José de Espronceda (1808-1842), l’un des principaux poètes du romantisme espagnol. L’association qui est à l’origine d’une telle monnaie cherche à faire rester la richesse produite au sein de la ville. Citons également le cas du puma, échangé à Séville contre des euros à raison d’un puma pour un euro, ou celui de la bellota (littéralement, le « gland »), utilisé à Guadalajara, capitale de province de Castille-La Manche.

Source : http://www.elmundo.es/f5/comparte/2017/01/31/588f5aa3e2704ed6358b4639.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s