article
Des personnes attendant devant un bureau de gestion du chômage en Andalousie (photographie : UGT Andalucía)

Les très bons chiffres du chômage enregistrés en Espagne au cours de l’année 2016 (avec, selon l’enquête de population active, 413 900 postes de travail créés et 541 700 chômeurs en moins sur douze mois) ne doivent pas faire oublier la très inégale répartition de l’activité dans le pays.

En effet, selon la communauté autonome et la province concernées, le taux de chômage de la population active peut passer du simple au triple. Les trois régions les moins touchées par ce fléau sont la Navarre (10,01 %), La Rioja (10,90 %) et le Pays basque (12,27 %), tandis que les trois autonomies les plus affectées selon l’Estrémadure (28,31 %), l’Andalousie (28,25 %) et les Canaries (24,90 %). L’on voit toujours clairement se dessiner une dichotomie entre Nord et Sud du pays puisque la Communauté de Madrid (14,60 %), la Catalogne (14,85 %) ou la Castille-et-León (14,81 %) sont bien moins touchés que la Castille-La Manche (22,14 %) ou la Région de Murcie (18,58 %).

Les quatre provinces espagnoles comptant le moins de chômeurs sont celle de Guipuscoa, au Pays basque (9,95 %), l’unique province de Navarre (10,01 %), celle de Burgos en Castille-et-León (10,47 %) et celle de Lérida en Catalogne (10,59 %). Au contraire, la province de Cadix en Andalousie (33,86 %), celle de Badajoz en Estrémadure (31,75 %), celle de Jaén et celle de Cordoue en Andalousie (respectivement 30,57 % et 29,42 %) sont celles qui en comptent le plus.

Source : http://www.abc.es/economia/abci-esta-provincia-menos-paro-espana-201701280203_noticia.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s