imagen-sin-titulo
Le siège de Mondragón, plus célèbre coopérative espagnole (photographie : El Confidencial)

La crise économique que connaît l’Espagne depuis 2008 a remis en cause le fondement de nombreuses habitudes acquises par les Espagnols, y compris dans le monde du travail. C’est pourquoi, depuis plus de huit ans, près de 150 entreprises classiques sont devenues des coopératives, selon les statistiques fournies par la Confédération espagnole des Coopératives du Travail associé (COCETA).

C’est le cas, par exemple, de l’école de théâtre El Timbal, sise à Barcelone, créée il y a 45 ans et dont la transformation est l’œuvre de Mireia Font et de son père. L’on peut aussi citer d’autres firmes où les travailleurs ont pris le pouvoir, comme la compagnie navarraise Mapsa, qui a été aidée en ce sens par la plus grande coopérative au monde, Mondragón (dont le siège se trouve au Pays basque), pour continuer à fabriquer des jantes de voiture, ou encore Salcedo Mueble, elle aussi sise en Navarre et qui connaît un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros.

Source : http://www.abc.es/economia/abci-empresas-segunda-vida-cuando-trabajadores-toman-mando-201612240131_noticia.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s