mosaico_del_agora_de_la_universitat_jaume_i_de_castellon
L’agora de l’Université Jacques-Ier de Castellón de la Plana (photographie : Manuel Sáez)

La politique irrédentiste et impérialiste de la Catalogne dans d’autres communautés autonomes espagnoles continue de faire des victimes, mais ces dernières sont parfois inattendues. Sous l’influence des conceptions les plus rétrogrades de la Généralité de Catalogne, en effet, la province de Castellón, dans le Nord de la Communauté de Valence, conçoit de plus en plus le valencien (langue proche du catalan) comme la langue exclusive dans le domaine de l’éducation, au détriment de l’espagnol.

L’Université Jacques-Ier de Castellón de la Plana exige en effet désormais des connaissances minimales en valencien et en anglais pour valider son diplôme. Or, plusieurs responsables éducatifs provinciaux et régionaux estiment que cette politique va entraîner une fuite des étudiants, puisque beaucoup d’entre eux ne viennent pas de la Communauté de Valence. Dans certains cursus, 44 % des personnes inscrites sont originaires d’une autre communauté autonome. C’est notamment le cas pour son diplôme dans le domaine du jeu vidéo, qui connaît un grand succès national depuis sa création mais qui pourrait bien souffrir d’une telle politique linguistique.

Source : http://www.elconfidencialautonomico.com/comunidad_valenciana/Alertan-alumnos-Universidad-Castellon-valenciano_0_2843715603.html

Une réflexion sur “De nouvelles victimes de l’exclusion linguistique en Espagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s