catedraldeburgodeosmavista01
La cathédrale Sainte-Marie-de-l’Assomption d’El Burgo de Osma, dans la province de Soria, en Castille-et-León (photographie : jdiezarnal)

Moins de dix habitants par kilomètre carré : c’est la densité de population de deux provinces espagnoles, celle de Teruel (Aragon) et celle de Soria (Castille-et-León). Un nombre à mettre en rapport avec les plus de 800 habitants au kilomètre carré de la Communauté de Madrid ou les 700 habitants au kilomètre carré de la province de Barcelone (Catalogne). Rien qu’en 2015, la province de Teruel a perdu plus de 1 400 habitants (1,06 % de sa population totale) tandis que celle de Soria en a perdu 908 (0,99 %). Ces chiffres sont suffisants pour faire de ces deux provinces des déserts démographiques au regard des critères établis par l’Institut national des Statistiques (INE). C’est vers cette catégorie que se rapproche aussi dangereusement la province de Cuenca (Castille-La Manche).

À l’autre bout du classement, ce sont les îles Baléares (+0,86 %) et la Communauté de Madrid (+0,75 %) qui ont gagné le plus de nouveaux habitants au cours de l’année 2015. Le déséquilibre est criant, bien entendu, et se pose la question cruciale de la lutte contre le dépeuplement de certaines zones principalement concentrées dans le centre de l’Espagne, d’autant que notre voisin devra prochainement affronter un hiver démographique aux proportions inquiétantes

Source : http://www.abc.es/espana/aragon/abci-teruel-y-soria-provincias-donde-humanos-especie-extincion-201612141008_noticia.html

3 réflexions sur “Le dépeuplement du centre de l’Espagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s