banderas_de_las_comunidades_autonomas_de_espan%cc%83a_frente_al_senado_madrid
Les drapeaux des différentes communautés autonomes (et le drapeau de l’Espagne) devant le Sénat espagnol, à Madrid (photographie : Wikipedia et Javier Carro)

Le débat sur les communautés autonomes revient régulièrement en Espagne, que ce soit à gauche ou à droite, et la question de la limitation ou de l’extension de leurs compétences (et donc des sommes d’argent qu’elles brassent) est l’une des plus brûlantes de cette dernière décennie. Cette fois-ci, c’est le journal économique libéral El Economista qui assène un coup violent au système des autonomies espagnoles en affirmant que, si ces dernières n’existaient pas et que l’État espagnol était centralisé, nos voisins parviendraient au plein emploi sans difficulté.

Qualifiant les communautés autonomes de « parasitaires » et « ruineuses », l’article de ce quotidien rappelle que les entreprises espagnoles sont grandement pénalisées par l’existence de dix-sept systèmes juridiques et normatifs différents au sein du pays. Ces conditions créent une forte complexité administrative qui, pour une fois, est réellement inutile et ne favorise pas l’unité économique de l’Espagne.

Par ailleurs, les dépenses totales de ces 17 communautés autonomes s’élèveront cette année à 72 milliards d’euros, soit 4 milliards de plus qu’en 2013, à l’heure où Bruxelles presse Madrid de réduire son déficit public. Les frais de personnel de certaines d’entre elles (comme la Catalogne ou l’Andalousie) sont devenus délirants et ne servent pas précisément à financer le salaire de fonctionnaires utiles au pays, comme les professeurs, les infirmiers, etc. C’est finalement toujours l’État central qui doit venir à leur rescousse lorsqu’elles ne peuvent plus emprunter sur les marchés internationaux, ce qui est particulièrement vrai dans le cas catalan.

Autant d’arguments qui, selon El Economista, prouvent que l’argent public pourrait être utilisé en Espagne par l’État central afin de lutter plus activement contre le chômage – ce qui est sans nul doute une piste intéressante. Il existe dans tous les cas de nombreux problèmes suscités par l’existence même des communautés autonomes, et ces problèmes ne sont pas qu’économiques ou financiers. El Economista a beau être libéral, il appuie là où ça fait mal.

Source : http://www.eleconomista.es/firmas/noticias/7935199/11/16/Sin-Comunidades-Autonomas-Espana-tendria-pleno-empleo.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s