Les États-Unis d’Amérique sont sans conteste l’un des pôles les plus importants pour la croissance du nombre d’hispanophones dans le monde. De fait, les dernières élections outre-Atlantique l’ont une nouvelle fois prouvé. L’avenir de la langue espagnole de Washington à Los Angeles et de Seattle à Miami n’est toutefois pas assuré et il convient d’être vigilant quant à son utilisation par les Latinos, qui représentent aujourd’hui 56,6 millions de personnes aux États-Unis (sans compter les immigrés illégaux), soit près de 18 % de la population américaine totale. Deux périodes de la seconde partie du XXe siècle ont été déterminantes dans l’afflux de personnes venues d’Amérique latine : les deux mandats de Lyndon B. Johnson (1963-1969) et les deux mandats de Ronald (1981-1989).

Aujourd’hui (c’est-à-dire selon le recensement de 2014), l’on estime que 73 % des Hispaniques de cinq ans et plus savent parler espagnol aux États-Unis, contre 78 % en 2000 et 75 % en 1980. Le décrochage scolaire est l’un des principaux ennemis de l’apprentissage de la langue espagnole pour ces populations, même si les médias et l’environnement social contrebalancent les effets néfastes de ce phénomène.

Source : http://www.politicaexterior.com/articulos/politica-exterior/la-lengua-como-dilema-hispano/?platform=hootsuite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s