En 2003, la société TP Ferro, constituée par l’entreprise espagnole ACS et la multinationale française Eiffage, se voit attribuer la construction d’un tronçon de ligne ferroviaire à grande vitesse dans le cadre de la liaison entre la France et l’Espagne au niveau de la Catalogne. Ce tronçon d’une quarantaine de kilomètres de longueur compte notamment 8,3 kilomètres sous forme de tunnel, sous les Pyrénées. L‘objectif est de créer une continuité entre le TGV et l’AVE (train à grande vitesse espagnol) afin de relier Paris à Madrid sans changer de mode de transport. Cette connexion suppose un investissement massif d’un milliard d’euros mais, une fois finie, l’infrastructure connaît de nombreux soucis : elle n’est reliée que tardivement au reste du réseau espagnol ; le trafic prévisionnel a été gravement surestimé, notamment par la Généralité de Catalogne, qui a fait pression pour obtenir une infrastructure surdimensionnée ; et le réseau français de TGV n’est toujours pas achevé entre Nîmes et Perpignan. De façon générale, l’interface avec l’Espagne est délaissée par Paris.

Face à ses problèmes financiers, la société TP Ferro entre en faillite et, en septembre 2015, elle est placée en redressement judiciaire. Cette fois-ci, l’affaire est tranchée : ACS et Eiffage se retirent de la gestion de l’infrastructure en l’absence d’accord pour rembourser les 557 millions d’euros de dette qui correspondent au tunnel. Ce sont à nouveau l’État espagnol et l’État français qui mettront la main à la poche puisque la liaison ferroviaire à grande vitesse franco-espagnole sera gérée conjointement par SNCF Réseau et ADIF (« Administrateur des Infrastructures ferroviaires », équivalent de SNCF Réseau en Espagne). La continuité du service est donc a priori assurée.

Ce nouvel échec dans la connexion entre la France et l’Espagne pose de nombreuses questions quant aux politiques publiques, notamment françaises, dans la gestion de la frontière pyrénéenne et dans son maillage en infrastructures.

Source : http://cincodias.com/cincodias/2016/09/15/empresas/1473936243_461219.html

Publicités

Une réflexion sur “Le tunnel ferroviaire franco-espagnol est « sauvé »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s