Au-delà des postures prétendument « radicales », des poings levés et des déclarations plus ou moins provocatrices, la réalité de Podemos se dévoile chaque jour un peu plus : un parti hispanophobe comme bien d’autres.

Cette hispanophobie peut se manifester dans le soutien systématique aux séparatistes catalans, basques, navarrais, valenciens ou insulaires (notamment dans les Baléares) mais aussi dans son adhésion aux grandes organisations supranationales comme l’Union européenne ou l’OTAN. Même les communistes français s’en rendent enfin compte : http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/2015/12/elections-espagne-2015-podemos-a-recrute-un-ancien-general-sur-ses-listes-et-pas-n-importe-lequel.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s